Analyse du buzz, pourquoi pas?

Vraiment pour le coté ludique et scientifique, je m’implique dans le projet happy flu du CNRS, destiné à cartographier le buzz (ou plutôt un buzz) sur internet.

Une telle initiative me semble intéressante, tant l’effet de buzz est totalement incontrôlable, d’ailleurs je trouve que développer un tel dispositif pour analyser la viralité c’est un peu comme essayer de comprendre la forme des vagues: On arrive bien à s’en faire une idée, mais toutes les facettes ne seront jamais révélées.

Comme le dit très bien Gaetan, chez qui j’ai attrapé cette joyeuse fièvre, mesurer le visible (le bruit sur les blogs) reste possible, mais que faire du WOM qui se réalise dans les médias sociaux en général relativement privés?

Une étude qui permettra donc d’en savoir plus sur un phénomène à la fois captivant et aléatoire. Restons donc dans l’attente des résultats, et n’hésitez pas à participer en cliquant sur le bouton spread it!

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook0