Numericable Story

Numéricable a changé d’agence, quittant Leo Burnett pour McCann Paris en juin dernier. L’agence entrante a mis en place, dès juillet, une mécanique que je trouve bien pensée, peut être un peu trop d’ailleurs. Castés dès le 7 juillet les abonnés le désirant pouvaient poster des vidéos sur le thème 20 secondes pour convaincre afin d’être sélectionnés pour l’étape suivante du concours : la réalisation des spots TV de la marque.

Le principe de faire participer les clients à l’effort de communication d’un annonceur n’est pas un concept révolutionnaire, celui d’appliquer une logique de vote style télé-réalité me semble déjà plus remarquable (les votes sont collectés lorsque les nouveaux clients s’abonnent par téléphone de la part d’un des participants).

Je disais plus haut que le concept est peut-être trop bien pensé car en premier lieu je n’y croyais pas. J’ai donc appelé le 1055, suis tombé sur un vendeur qui, même s’il a semblé surpris que je le contacte de la part de deux chevaux, m’a confirmé que si je m’abonnais je leur faisais gagner des points. Bluffant.

Ça, c’est de l’opé. Une opé sans frontière entre le Web, la télé et le marketing. Un gros tout qui je l’espère et le crois sera gagnant pour Numéricable. Au moins, ils seront en mesure de tracker leurs résultats dans le pur style Guerrilla (dans le sens de J.C. Levinson). Une technique qui leur permettra peut être d’adapter leur potentielle deuxième vague en ne diffusant que les spots générant le plus d’abonnements.

Une question reste en suspend, et elle est à mon avis de taille : Que gagnent les nouveaux abonnés si le candidat qu’ils ont cité remporte le concours ? D’après ma source, ces derniers bénéficient d’offre spéciales, ce que m’a pseudo-confirmé le vendeur que j’avais contacté.

Agence : McCann Erickson, Paris
Première publication : 24 août
Sources : Stratégie du mois d’août + CP Numéricable

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook0
6 comments on “Numericable Story
  1. ok pour la strat, très bien pensée… mais alors la pub… NULLE ! je déteste ! ça ne me donne en aucun cas envie de m’abonner, au contraire : tout mais pas ça !

  2. Je suis bien d’accord avec toi en ce qui concerne la publicité en elle même, j’ai oublié de donner mon avis là dessus. Mon but est vraiment de souligner la mécanique dans cette opé.

  3. Hum, à la télé je suis tombé sur deux spots différents (un peu dans ce genre “télé-réalité”) pour Numéricable.
    Il y a une chose qui me dérange, c’est le style (image, casting) que je trouve assez proche du gentil Rodolphe de chez Free, pour ne pas dire similaire. Quitte à faire un vrai casting, dommage de ne pas le filmer différemment pour pouvoir y croire :/
    Autre chose, il reste les faisceaux lumineux et la musique de leur précédente campagne (ce qui jusqu’à présent est un peu leur identité) à la fin des spots, et ça ne colle plus du tout avec leur nouveau concept.
    La rencontre de l’image techno avec celle … un peu (carrément) beauf.

  4. @F: Ah non ! Touche pas à Rodolphe ! Pour ce qui est des codes de la précédente campagne ils devaient encore avoir les droits sur le titre de Justice, les gens ont, je pense, associé la marque au titre, du coup ça ne doit pas trop être préjudiciable. Non ?

  5. Justement je trouve que Free fait des truc cohérent et que le perso de Rodolphe est bien, mais en voyant ce que produit Numéricable depuis peu de temps j’ai comme une impression de déjà vu… chez Free.

  6. @F: J’avoue que les univers Free/Numericable sont plus proches avec cette campagne qu’avec la précédente. De toute manière, les publicités Free sont vraiment plus puissantes, surtout – à mon avis – en ce qui concerne l’attribution à la marque.

Comments are closed.