Lynx : à quoi bon être délicat ?

Lynx (Axe) est tellement connue pour son manque de tact et son machisme quasi revendiqué – qui touche au but en général – que les réalisations de la marque, même les plus improbables – ne traversent plus la Manche.  Je croyais en effet bloguer une opé datant de ce mois quand je me suis rendu compte en écrivant l’article qu’elle datait d’un an, jour pour jour (30 mars 2009), mais qu’elle n’avait étrangement été publiée nulle part. Je vous la propose donc, car sur cette campagne, Lynx n’y est pas allée de main morte.

La marque d’Unilever était effectivement à la source d’un live billboard visible à Old Street, en plein centre de Londres. Le dispositif, faisant la promotion de la version bullet du déo de Lynx voulait en démontrer l’efficacité en l’associant directement avec le supposé résultat de son utilisation. La jeune fille – Lauren Budd – posant dans la poche est bien réelle, et se trouve d’ailleurs être relativement connue au UK. Ses copines – les Lynx girls – étaient aussi de la partie et ont réuni les photos de l’opé sur le site Lynx Effect.

Je me demande si le manque de couverture de l’opé par d’autres titres que les Tabloïds anglais relève d’une prise de conscience de Lynx (“hé, les mecs, je crois qu’on a dépassé une sorte de ligne là”) ou du simple hasard. En tout cas, il y en a qui n’ont pas de problème avec le concept de femme-objet.

Agence média : Mindshare (site)
Déroulement : 30 mars 2009
Sources : JCDecaux + Mail Online

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook0
8 comments on “Lynx : à quoi bon être délicat ?
  1. hahaha ! j’espère pour la nana que la rue était fréquenté et qu’il a fait beau, parce que sinon qu’est-ce qu’elle a du se faire c****, la pauvre. Pas fan non plus.

  2. Tu sais le débat de la Femme / L’Homme objet.. je ne sais pas si tu te souviens des vitrines des Galeries Lafayette (il y a une éternité) où des mannequins / hôtes(ses) étaient en sous-vêtements toute la journée.

    Le débat était déjà lancé.

    Il faut se demander combien les miss ont été payées.. les résultats en terme de vente / PR locale (genre the Sun) et combien il y a eu d’accidents devant ce billboard! 🙂

  3. Personellement, je trouve ça excellent parce que exagéré/extrème. Comment allez jusqu’au bout de son idéé. Mais cela sera mon côté punk… :=)
    Après effectivement, c’est plus que discutable mais habitant en Italie, je vous certifie qu’il y a bien pire comme exemple de la “femme objet”. Au moins celui là a le mérite d’être univoque.

  4. A mon avis quand on en arrive à ça il faut s’interroger sur sa stratégie de marque et son positionnement… Il est grand temps que Lynx / axe change son fusil d’épaule 🙂

Comments are closed.