Pour une poignée de dollars

Selon l’agence, le Brésil est un pays où le week-end, une forte proportion d’automobilistes conduit en état d’ébriété. Même si des lois très répressives ont été votées récemment, la situation n’est de toute évidence pas des plus glorieuses.

Ogilvy Brésil est donc venue avec une idée excellente, reposant sur la modification du système des caisses de deux bars de São Paulo. Lorsqu’un client commandait à boire, le ticket de caisse affichait une note assez salée. $73 000, apparemment le coût réel du retour qui se termine mal. Résultat sans attente : les clients – certes pour quelques-uns, assez éméchés – découvraient le montant avec effroi puis appréciait le dispositif à leur manière.

“People hugged the bar tenders, screamed drunkenly across the bar at their friends, and shook our hands as they left” Copyboard

Dans un premier temps on peut se poser la question de la participation des deux bars. Était-ce une bonne chose pour leur activité ? Si le problème de la consommation est aussi grave que cela semble l’être, et même si c’était plutôt hypocrite de la part des bars, leur participation contribuait au moins à l’effort de l’agence. Bon point donc. En revanche, pour ce qui est de l’efficacité sur place, Ogilvy déclare sur son channel Youtube que l’opé a permis de toucher les gens juste avant qu’ils décident de boire ou non. Soyons réalistes. Quand on a payé son verre en général, on le boit.

Malgré une efficacité sur place à mon sens douteuse, l’opé est tout à fait géniale dans son concept et sa réalisation. Les réactions ont en effet été très bien captées et font de ce dispositif sans client – hormis les bars, il n’y a semble-t-il pas de bénéficiaire – une preuve incontestable de l’ingéniosité des créas.

Edit 13/04/10 17h30 : Le client est la chaîne propriétaire des deux bars

Agence : Ogilvy & Mather Brésil (site | opés)
Déroulement : 11 et 13 mars 2010
Sources : Invisible Red + Jedblogk + Copyboard + mail

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook0
2 comments on “Pour une poignée de dollars
  1. ” Quand on a payé son verre en général, on le boit. ”
    C’est vrai mais le prochain verre ? Et les autres….

    Je pense que l’appréciation de cette opé dépendait vraiment de l’état de la personne qui lisait le ticket.
    Mais il est vrai que c’est une bonne idée.

Comments are closed.