La preuve par le Zero

Afin de prouver que le Coca-Cola Zero a le même gout que son pendant classique, le géant d’Atlanta  a simplement piégé les usagers d’un cinéma espagnol, en remplaçant le Coca-Cola sucré par la version Zero. Pour qu’à un moment tout de même les spectateurs s’en rendent compte, un film publicitaire était diffusé avant le début de la séance. Le concept est sympa même si le fait de se retrouver avec un produit non commandé, à son insu, n’est pas forcément très agréable, voire pas du tout appréciable.

Pour ce qui est de l’opé en elle même, le film n’est pas ce qu’il y a de mieux – un peu trop lent, manque de rythme, accroche lourde – , mais le dispositif dans sa globalité efface à mon avis ce constat. La mécanique faits réels + reveal contextuel a l’écran a encore, semble-t-il, de beaux jours devant elle.

Agence : McCann Erikson (site | opés)
Déroulement : mai 2010
Sources : sylvain + comunicadores + Coca-cola ES

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook1
13 comments on “La preuve par le Zero
  1. Petit problème avec ce procédé : le Coca-Cola est coupé à l’eau dans les ciném/fast-food.
    Donc le gout diffère, du coup si quelqu’un s’est rendu compte du gout différent, il s’est juste dit que c’est honteux de dénaturer cette boisson ^^
    Mais si c’est pour comparé au Light il est vrai que ça a plus d’impact.
    Et le coup du gobelet dans le gobelet est pas mal. Mais ça fait moins de boisson ^^

  2. Je trouve l’idée très sympathique et le tout très efficace. Pour le côté désagréable, le public gagne quand même le droit à un Coca gratuit en sortant, ce qui réduit quand même pas mal la frustration de ne pas avoir sa vraie commande.

  3. Et si un consommateur a une allergie grave à un ingrédient du zéro qui n’est pas dans le Coca normal?
    Ceci étant, l’opé est vraiment très bonne 🙂

  4. @Jean: J’ai pensé à ça aussi, j’ai cherché les potentielles allergies à l’aspartame, mais rien de prouvé. Je suis complètement d’accord : le risque existe.

    @Fouapa: Ce n’est pas faux, ça permet de lisser la chose.

    @Jack NUMBER: Je n’avais pas pensé à l’histoire du Coca coupé, mais ne nous mentons pas, en blind test je me demande qui saurait différencier un coca coupé zéro d’un coca light non coupé, etc…

  5. @Adélaïde: Bien vu ! Je ne me suis pas posé la question. Mais effectivement, c’est louche. Après, en Espagne j’ai l’impression que la conso de boissons dans les cinémas – dans mes souvenirs – est assez classique. Le fait que tous les spectateurs aient un gobelet Coca peut avoir deux raisons :

    • toutes les boissons sont servies dans des gobelets de la marque (ce qui est fréquent et probable)
    • Cette opé est un gros fake, mais les spectateurs ont l’air vrais, ce qui joue en faveur du dispositif pour le coup

    Je vais essayer d’en savoir plus, mais à mon avis les intéressés nieront la chose si elle était avérée 🙂

  6. Je vote fake. Même si les gens ne se rendent pas compte de boire du coca zero e non du vrai coca (je vous inviterais à faire le test…je parie sur 100% des personnes notent une différence), il me semble impossible de ne pas se rendre compte (au toucher, à cause du mouvement du gobelet interne) du gobelet dans le gobelet.

    Ensuite, pour trouver les acteurs, c’est pas bien compliqué: tu te mets à l’entrée du cinéma et tu proposes au spectateur: coca+pop-corn+deux billets de cinéma gratis s’ils acceptent de rentrer dans ton jeu…tu ne vas pas mettre longtemps à en trouver 1000….

  7. Hello,

    Je suis d’accord avec vous pour le problème de la véracité de l’event.

    Mais petit détail technique :p
    Le coca cola que l’on achète à McDo, ou dans les cinémas sont TOUS sans exceptions coupés à l’eau.
    Qu’ils soit normal, ou zéro.

    Dans ces machine, il y a trois canaux principaux : Sirop, Eau, CO2 pour les bulles.
    Et le sirop de Coca Cola est différent du sirop de Coca Cola Zéro. Cependant la proportion en eau reste la même selon la boisson (si le manager ne cherche pas à entuber ses clients en augmentant la proportion de CO2 et en diminuant la proportion de sirop afin de diminuer le coup de revient d’une boisson).

    Tout cela pour dire que le coca cola zero et le coca que vous trouverez en cinéma ou en macdonald sont, en toute logique et surtout si des modifications n’ont pas été apportés par le staff, exactement les mêmes que ceux que vous pouvez acheter en bouteille.

    Voilà tout ^^.

    Cette réclame vous a été présenté par un monsieur qui a travaillé longtemps dans un MacDonald et qui a fait ses 3 semaines de formations manageriales ^^

    Les machines sont étudiées pour, et sont vendus une blinde pour celà :).

  8. @brice: Je suis d’accord avec toi sur le fait que trouver des “acteurs” pour jouer ce petit rôle ne doit pas être chose bien difficile, mais sincèrement, ça me semble risqué à l’heure où ce genre de détail peut être révélé très facilement.

    @Florian AMONEAU: Merci pour ces détails techniques poussés 🙂

  9. je bois beaucoup de Coca et je peux vous dire que c’est comme en Pub je fais très facilement la différence entre l’original et la copie 😉 Donc ça ne fonctionne que sur des gens qui ne boivent jamais de coca…

Comments are closed.