Des ânes

Cette action reportée par l’AFP peut sembler légèrement hors contexte, mais elle illustre très bien ce dont nous parlions le mois dernier, au sujet du stunt pour The Wolfman. Il n’est pas question aujourd’hui – bien heureusement – d’un stunt ayant dérapé au point de constater mort d’homme, mais d’une réalisation nous venant de Russie qui se fait remarquer mondialement pour cause de cruauté envers un animal.

Russie, Golubitskaya, au bord de la mer d’Azov. Un propriétaire d’une plage privée proposant des prestations de parachute ascensionnel a ressenti le besoin de faire la promotion de son activité. Afin de frapper fort, ce dernier a utilisé un âne – apparemment connu dans cette petite ville – pour l’attacher à un parachute, et le balader, suspendu et hurlant au dessus de la mer pendant une demi heure. D’après l’AFP, les vacanciers étaient choqués, les enfants pleuraient, et la scène était insupportable, notamment lorsque l’âne à demi mort a amerri et fût halé sur la plage par les auteurs du stunt.

Cela aurait pu arriver partout, il suffit d’un âne, deux trois idiots et d’un parachute. La question que cette action pose est plutôt celle des limites du stunt. C’est toujours la même chose. Ici on est à peu près sûr que cela ne joue pas en faveur du propriétaire, qui risque soit dit en passant 2 ans de prison, mais mieux orchestré – par des professionnels parce-que c’est tout de même très artisanal – cela aurait pu autant choquer, mais être mieux transformé et finalement plus efficace. Utiliser des animaux, cela peut-être très sympa, mais il y a un moment où se servir de sa tête peut éviter ce genre d’inadmissible faux pas. Encore heureux qu’il n’y ait – a priori – pas d’agence derrière. Pour ceux qui veulent voir la vidéo, vous trouverez la chose sur Youtube.

Déroulement : 20 juillet 2010
Sources : Koboyboyboy + The Guardian + Gulfnews

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook4
10 comments on “Des ânes
  1. Comme tu dis, ça peut arriver partout et on l’a vu il y a pas très longtemps avec Mailorama et leurs distributions d’argent.
    Concernant les limites du stunt, je pense qu’un peu de bon sens suffit pour les connaitre!

    En tout cas, très bon article, ça permet de relativiser un peu!

  2. Cela illustre surtout le fait que les gens sont prêts à rentrer dans des dérives inimaginables pour faire parler d’eux.
    Il me semblait que cette période de “trash marketing” était un peu passée. Surtout qu’elle ne correspond pas vraiment à la tendance écolo-citoyenne à laquelle les gens sont sensibles en ce moment…

    En même temps, si certains marketeurs en herbe s’inspirent des tendances de la télé réalité, c’est normal qu’on voit de plus en plus ce genre d’opés.

    Bonne analyse en tout cas.

  3. @Loïc: merci ! Il faut en effet relativiser, si on généralise c’est vraiment pas joli pour la profession :s

    @Paul. De: Je n’avais pas pensé à l’influence de la télé réalité, ce qui est sûr c’est que le type avait bien prévu que les images circulent, car la scène était filmée et il y a des photos provenant à priori de l’AFP

    @Sylvain: laissons faire la justice 🙂

  4. @Julie Navarro: oh tu sais moi je ne suis pas trop grande gueule, j’essaye d’être objectif même si ce n’est pas toujours vrai (en fait c’est toujours subjectif, mais j’aime croire que ça n’est pas le cas 🙂 )

  5. L’objectivité c’est un point de vue comme tu le dis et les insanités un truc de tordu donc il faut s’élever contre ! :p Ban j’arrête (j’apprends tous les jours à la mettre en veilleuse).
    Bien vu pour l’opé.

  6. De très très mauvais gout en effet, et ce qui est dommage, c’est qu’ils ont tout de même réussi à faire parler d’eux.
    En espérant que le propriétaire soit poursuivi pour ça.

  7. Ce qui me sidère énormément et qui était expliqué dans la dépêche de l’AFP, c’est que les personnes sur la plage filmaient et appelaient le journal local plutôt que d’appeler la police ou d’empêcher l’opération de se dérouler…
    Rien de positif à tirer de tout ça, du tout.

Comments are closed.