Nissan peur et sans reproche

Nissan est actuellement au centre d’une excitation médiatique savamment déclenchée. Plutôt expérimentée dans le domaine, ce n’est pas la première fois que la marque nippone se fait remarquer en se frottant à la concurrence. Elle avait déjà montré qu’elle aimait jouer avec les autres annonceurs, jusqu’à se moquer d’eux ouvertement, mais cette fois-ci, le constructeur revient avec une campagne beaucoup plus osée, engendrant logiquement de nombreuses réactions. Une véritable guerre froide s’est en effet installée entre Nissan et certains de ses concurrents allemands, Porsche en particulier. Une guerre qui aurait éclaté lorsque Nissan a initié sa nouvelle campagne à l’aide de deux opérations alternatives, réalisées successivement au Goodwood Festival of Speed (du 2 au 4 juillet) et à Londres, la semaine dernière.

Coups fourrés à Goodwood

Le Goodwood Speed Festival est un festival anglais où s’exposent un grand nombre de modèles sportifs. Nissan était apparemment présent lors de l’évènement, et pour fêter sa domination sur Porsche constatée plus tôt dans l’année sur le circuit allemand de Nürburgrin, la marque japonaise a placé sur sa 370Z des stickers, de la même manière qu’étaient marqués les avions de combat de la 2° Guerre Mondiale par les pilotes victorieux. Un geste de provocation relativement puéril, mais qui a fonctionné puisque Porsche a exigé que son logo soit retiré de la sportive. Ci-dessous, le seul visuel ayant filtré et donnant un aperçu de la customisation à l’origine de l’affaire.

Provocation londonienne

Non content de l’épisode Goodwood et de l’effet sur ses concurrents, Nissan a voulu retourner le couteau dans la plaie, avec un dispositif lancé la semaine dernière dans les rues de Londres où une Porsche et une Audi portant respectivement les messages “I dream of being as fast as a Nissan 370Z” et “More expensive, slower and less powerful than a Nissan 370Z” se sont baladées, dans l’optique de continuer à narguer allègrement Porsche et consorts. De quoi alimenter la presse en tout cas.

How to beat the Germans ?

Pour terminer sa fronde contre les constructeurs allemands, Nissan s’est offert une présence sur toute l’Angleterre, en print et au travers de billboards mettant en avant les capacités de la 370Z à battre ses concurrentes, tant au niveau du tarif que des performances. Ceci aurait pu être considéré comme de la banale publicité comparative si Nissan n’avait pas joué une dernière carte offensive, en attaquant Audi, BMW et Porsche en même temps grâce à leur pays d’origine commun. La campagne, composée de jeux de mots et intitulée “How to beat the Germans” n’est pas forcément du meilleur goût, mais est plutôt pertinentes si l’on considère que sa portée a largement dépassé le simple territoire anglais, ce qui – mis à part en Allemagne – doit probablement être bénéfique.

Billboard Nissan sur le cinéma Imax du British Film Institute, à Londres

Nissan doit tout à Porsche

Sans la marque allemande, rien n’aurait en effet été possible. Ayant bêtement – il faut le dire – mordu à l’hameçon, Porsche a permis de faire monter le ton, notamment en menaçant de poursuivre Nissan en justice pour violation de copyright lors de l’utilisation de son logo au Goodwood Festival. Une erreur qui a généré un nombre de retombées important dans la presse spécialisée anglaise, puis mondiale. Ces retombées ne sont d’ailleurs basées que sur le visuel photoshopé visible plus haut dans l’article et les déclarations de la marque allemande. Porsche aurait donc pu ne rien dire pour limiter l’impact de la provocation, car le fait de protester n’a fait que confirmer les faits et empirer les choses. Ils doivent bien rigoler chez Nissan…

UPDATE  15h30 : Nissan UK vient de confirmer (Exclu QG) que – contrairement à ce qui peut être indiqué sur d’autres sites – le logo Porsche n’a jamais été remplacé par le nom de la marque lorsque le constructeur allemand à demandé à ce qu’il soit retiré. Nissan n’a pas tenu tête et a retiré tous les logos dès que la demande fût faite. Les PR  de Nissan ont aussi expliqué pourquoi nous devions nous contenter que d’un simple montage  :  Leur photographe serait arrivé trop tard à Goodwood pour pouvoir immortaliser l’action. Aucune photo officielle donc. Porsche aurait vraiment dû laisser couler.

Agence : TBWA Londres (site | opés)
Déroulement : juillet 2010
Sources : The Guardian + Nissan

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook22
6 comments on “Nissan peur et sans reproche
  1. Aime bien, moi. J’ai hâte de voir la réponse créative des allemands (et j’espère que leur réponse sera créative et non pas juridique, ce qui serait vraiment une grosse erreur stratégique).

Comments are closed.