Cinéma, peur et PR

Depuis l’opé Stern en mars 2008, les dispositifs dans les cinémas se multiplient. Comme pour n’importe quelle réalisation sortant de l’ordinaire, le succès n’est réel que lorsque l’opé devient une news en presse ou télé. Exemple.

Saint John Ambulance est une association type Croix Rouge, qui réalise des guides gratuits et propose des formations aux premiers secours. Dans le but d’insister sur l’importance d’avoir un minimum de connaissances dans le domaine, l’organisation a fait appel à BBH pour créer l’évènement en cinéma. Cela se passe de commentaire puisque l’opé est aussi classique que saisissante.

Ce qui est plus intéressant, c’est la réussite PR de cette opé. Décréter ce dispositif comme étant réussi par le simple fait que je sois tombé sur l’info via un article du Daily Mail papier est un réel raccourcis (ramasser les journaux dans le métro est décidément assez instructif), mais prouve que des opés arrivent à faire l’objet d’articles. Bien joué BBH donc, pour avoir su choquer et obtenir les applaudissements des spectateurs ainsi que l’intérêt de la presse, autrement plus déterminant.

Agence : BBH, Londres (site | opés)
Déroulement : 29 octobre 2010
Crédit Photos: BBH Lab , QG.

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook3
2 comments on “Cinéma, peur et PR
  1. @Olivier: Alors je ne suis pas spécialiste du droit, mais deux points sont importants :

    Ces opés dans les cinémas font l’objet d’accords, j’imagine entre la régie, les salles et les agences. Ensuite, je crois que l’on ne peut qualifier les cinémas d’espaces privés ou semi privés. Dans une telle situation les propriétaires doivent avoir une marge de manœuvre relativement conséquente. Tout ceci n’est cependant que supposition.

Comments are closed.