Rio et la guerrilla de trop

Rio est le témoin depuis plusieurs jours de scènes de guerrilla. Pour une fois je vous parle de guerrilla dans le sens premier du terme. Bus qui brûlent, terreur, morts. Rien de bien sympa dirons-nous. Dans ce contexte pacifique, Procter a apparemment maintenu une opé de guerrilla – marketing cette fois – , soutenant un site promotionnel, basé sur le concept visuellement efficace de l’avion qui livre des caisses contenant les produits concernés. Rien de bien méchant en somme.

Pas bien méchant donc, mais maladroit à souhait puisque des caisses – pour faire croire à un largage – ont été placées dans des endroits fréquentés de Rio, dans la matinée du 24. En sachant que les évènements fâcheux précédemment évoqués étaient encore relativement frais, pour ne pas dire toujours d’actualité, jouer avec les réactions des passants n’était pas stratégiquement brillant.

Ce qui devait arriver arriva, et tout comme lors du Boston Bomb Scare (je vous ferai un article à ce sujet, très bientôt), la police fût appelée et se rendît sur place. À 50, lourdement armés, climat oblige. La rue ce n’est pas comme une home de Yahoo.fr ou une annonce presse dans Elle. Ça peut s’annuler à la dernière minute. Sincèrement il fallait vraiment être naïf pour croire que déposer des boites sans étiquette ni indication aucune ne causerait pas de problème.

P&G aurait à moitié reconnu la faute et a annoncé que la marque ne recommencerait plus ce genre d’opération. Dommage, bien pensées, elles peuvent donner de belles choses. Je dis bien aurait car l’absence de branding me semble inconcevable de la part de P&G et inutile, sauf dans une démarche teasing naturellement. A priori, on n’en saura pas plus…

Agence : New Style (site)
Déroulement : 24 novembre 2010
Sources : Brainstorm #9 + MM Online

ShareEmail this to someonePin on Pinterest0Share on Reddit0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Share on Facebook6
3 comments on “Rio et la guerrilla de trop
  1. Ça ne ressemble à rien… un parachute ou une petite griffe sur l’un des cotés aurait suffit à éloigner tout soupçon.
    Et ils cherchent quoi avec le chien ? Si c’est une bombe c’est raté, y’a 150 badauds à moins de 20 mètres…
    Et il faudra qu’il m’explique ce qu’ils ont l’intention de faire avec des fusils d’assaut. Ce sont des armes de guerres, des pistolets mitrailleurs sont largement dissuasifs… enfin bon.

    C’est quand même pas malin de P&G =/

Comments are closed.