Le Qashqai tâche d’être remarqué

Comme chez nos voisins anglais, Nissan a pris la parole de façon événementielle pour annoncer la sortie de son nouveau Qashqai. La marque a cependant préféré au street une présence forte dans des stations du métro parisien, Saint-Philippe-du-Roule et Saint-Augustin, deux stations de la ligne 9 très proches l’une de l’autre, où je me suis rendu pour prendre les photos.

Je ne sais pas s’il y a d’autres stations concernées, mais on peut au moins constater que, stratégiquement, l’utilisation de ces deux emplacements permet une répétition plutôt intéressante. L’usager du métro passe en effet potentiellement deux fois en quelques minutes devant les dispositifs, composés d’une présence de la marque sur l’ensemble des 4×3 disponibles ainsi que de taches de peinture collées aux murs.

L’idée des couleurs vaut ce qu’elle vaut, je ne saurai me risquer à une analyse de l’idée, par contre l’exécution et l’utilisation du métro me laissent songeur. Niveau visibilité, il est certain que c’est parfait, mais le métro offre un cadre assez peu qualitatif, il faut le dire. Les murs sont sales, poussiéreux, et l’environnement général – qui plus est des stations concernées – ne donne pas une image si positive au Qashqai. Certes ce constat peut se faire pour d’autres annonceurs, mais il est ici renforcé par l’élément différenciant de la campagne : les taches ressortent moyennement, certaines se décollent – probablement à cause de la poussière -, d’autres sont mal positionnées et le rendu n’est au final pas top, surtout de près. Certains le disent mieux que moi d’ailleurs :

Mais revenons à la visibilité et la capacité du dispositif à capter l’attention des usagers, puisque c’est l’objet du blog tout de même. Pendant que je prenais les photos, j’observais les passagers des trains s’arrêtant en station, ainsi que ceux en sortant. Quasiment tous semblaient lire l’assez pauvre – mais suffisant – message visible sur les 4×3 ou les tâches, et ce, vraiment attentivement. Le dispositif, mis à part les petits aspects négatifs présentés plus haut correspond totalement à ce qu’est pour moi le remarkable advertising. Le being remarkable et la Purple Cow de Seth Godin se retrouvent en effet – presque littéralement – dans cette opé misant tout sur les tâches colorées. Je ne sais pas si les parisiens aiment cette campagne, mais ce qui est sûr, c’est que les usagers éveillés de la ligne 9 n’ont pas pu ignorer le dispositif. Espérons juste pour la marque que mémorisation, attribution et consorts suivront.

Agence : Ubi bene
Déroulement : début mars 2010
Source : Paper-plane


12 comments on “Le Qashqai tâche d’être remarqué
  1. Hummm, l’idée est très bonne, mais je rejoins ta conclusion : le rendu est bof bof… Je suis pas loin, je vais peut-être me déplacer pour voir ce que ça donne “en vrai”.

    C’est cool que tu te déplaces et que tu prennes des photos pour tes lecteurs non parisiens 😉

  2. Deux points me turlupinent… Le premier concerne le spot TV : autant les pub qaqshai étaient superbes (robots, skater, acrobaties), autant là… Les taches balancées comme ça à l’écran (visibles sur deux plans consécutifs en plus)… Perso je suis pas fan (c’est subjectif dira-t-on) !

    Le second point concerne le métro : évidemment que l’affichage y est idéal pour être vu du plus grand nombre (impliquant un bon choix des stations, évidemment) 🙂
    Le côté un peu “moche” du métro, les gens qui souvent sont seuls et endormis… Faut réveiller tout ça : un petit coup de peinture et hop ! (désolé, c’était pas terrible) 😉
    Mais plus sérieusement, est-ce que les gens qui voient ces pubs dans le métro sont intéressés par l’achat d’un crossover à 20 k€ ? Surtout à Paris !
    On voit bien des 4×3 pour Mauboussin…

  3. Je suis passé à St Philippe du Roule et ai prêté grande attention à ce dispositif suite à tes posts sur les campagnes Nissan.
    D’un point de vue technique, je pense que seuls les passagers qui montent ou descendent à la station sont accrochés par le dispositif, ceux qui ne font que la traverser dans un wagon ne la remarquent sans doute pas (une station de métro taggée ou avec des tâches c’est pas la seule).
    En revanche, quand on y est c’est sûr qu’on n’y échappe pas, puisque l’intégralité de la station est concernée. Mais quelle différence y aurait-il avec un achat total de la station en 4*3 classiques ?
    Autre sujet d’interrogation, mais c’est plutôt le coeur de la campagne et pas vraiment la problématique du street, est-ce vraiment valorisant d’associer une voiture à des taches de peinture ? Que va-t-en vraiment en retenir ?
    La réalisation est pas mal, je te trouve un peu sévère sur ce sujet.
    @Piliboy: vu le quartier de St Philippe du Roule, je pense qu’il y a de la clientèle concernée…

  4. Superbe Jeu de mot 🙂
    Sinon Je ne suis pas très convaincu, autant j’aimais bien ce qu’ils ont fait Nissan avec les origamis, autant ici pas trop convaincu

  5. @Mel: C’est un plaisir de pouvoir aller voir ce qu’il se passe en vrai, content que tu y vois un intérêt aussi !
    @Piliboy: Je n’aime pas trop la campagne télé, c’est très cheap et bien en deçà de ce qui avait été fait précédemment. Je me suis aussi posé la question de la pub pour un crossover dans le métro, au début j’ai eu la même réaction que toi, mais j’imagine qu’il est supposé que les usagers ne sont pas forcément que des urbains célibataires mais peut-être aussi des gens habitant en périphérie aisée, susceptibles d’avoir une voiture et ne prenant le métro que pour le côté pratique.
    @Fr3d: J’essaye d’être critique, et pour avoir vu un bon nombre d’opés, je trouve objectivement que ce n’est pas top niveau réal’. Ils ont tout mis dans l’achat d’espace certainement 🙂
    Pour ce qui est des tâches, je pense que c’est un élément important, qui permet de conférer une dimension, comme je l’indique, différenciante faisant tout de même corps avec l’ensemble de la campagne.
    @RaDe: Difficile de me retenir sur ce coup là 🙂

  6. Hello !
    J’avoue que je ne suis pas trop trop convaincu par la réa. Dans le sens où en effet, les taches un peu décollées et mates, je trouve pas ça très attirant et ne donnant pas envie de s’attarder sur les 4×3. J’aurais vu ce genre de campagne dans un endroit super propre pour que justement, les taches puissent bien trancher avec l’environnement.
    Au pire, des tâches glossy, clean, pas décollées, auraient peut-être eu plus d’impact, car justement ça mettrait en place un léger contraste entre métro / ambiance de la campagne.
    Sinon comme dit précédemment et c’est certes plus éthique, des 4×3 pour des 4×4 (oh oh oh) dans le métro parisien, je suis pas fan 🙂 C’est mon côté écolo qui ressort…

    PS : j’aime beaucoup le commentaire au marqueur 🙂

  7. Je voulais savoir si la station était remplie de tache ou non, car je ne me suis pas rendu sur place encore ? J’ai lu dans vos com’ qu’elle était entièrement occupée pour les affiches, mais qu’en est-il des taches de couleur ?
    Parce que si non, on (je) aimerait évidemment que la campagne ressemble à quelque chose comme ça : http://audiofeeline.ziik.fr/wp-content/uploads/2009/11/2012-dans-le-m%C3%A9tro.jpg
    Quelque chose qui occupe tout l’espace, qui donnerait presque envie de descendre du métro (et d’arriver en retard au boulot) pour contempler tout l’espace exploité ! 🙂

    Je suis d’accord avec Koboy concernant les taches, elle se voient pas des masses (à part en violet). Surtout qu’avec les couleur jaune/orange, ils restent dans les teintes du metro…
    Je rappelle que je ne me suis pas rendu sur place, et que je me fie seulement à ce que je vois sur les photos ! 😉

  8. @Piliboy: Je te rassure, les taches ressortent aussi mal en vrai, à par le violet (comme c’est étrange!) Et honte à moi je n’ai arpenté que les quais, donc je ne suis pas capable de t’en dire plus sur les couloirs des stations concernées.

  9. @Clément: En même temps, difficile de dire au client “on va faire des taches vertes et bleues parce que ça se verra mieux”, si on lui vend du jaune et du orange sur les spots (ou s’il l’a demandé lui-même) !

Comments are closed.