Schweppes : bien dans le ton ?

Comme constaté dans des articles précédents, le métro est devenu le théâtre d’opérations événementielles, plus ou moins impactantes en fonction du regard qu’on peut leur porter. Ce matin, c’est au tour de Schweppes de prendre la parole avec un dispositif similaire à celui du Qashqai, utilisant des stickers pour prolonger la création. A la base, j’aime beaucoup les visuels de cette campagne, et je trouve que ces derniers sont bien mieux valorisés par l’usage des stickers que lors de la campagne de Nissan. On notera – coïncidence ? – que les sièges de la station Reuilly-Diderot où j’ai pris la photo sont dans les tons du visuel, provoquant un rappel assez bénéfique, il faut l’avouer.

Alors est-ce remarquable pour l’usager ? Oui. Est-ce impressionnant quand on met en parallèle la simple utilisation de stickers avec des dispositifs plus évènementiels comme celui des stations fantômes pour H&M par exemple ? Certes non, mais ça fait à mon sens bien le travail.

Déroulement : 12 avril

12 comments on “Schweppes : bien dans le ton ?
  1. On dirait qu’il y a en ce moment un retour de la mode “sortons du cadre pour avoir plus d’impact”. Un peu comme à la fin des années 80 on voyait fleurir les 4×3 en relief (à la suite d’une campagne Raider/Twix qui avait plutôt bien fonctionné). Autant sur internet je crois qu’il y a une “usure” de l’expand banner classique qui est ressentie comme intrusive, autant je trouve qu’en outdoor l’effet “expand” fonctionne plutôt bien.

  2. @Julie Navarro: Nope pas vu !
    @Fouapa: Oui, c’est aussi ce que je me suis dit. Il faut dire que le Qashqai n’avait pas vraiment d’autres possibilités que d’utiliser les tâches, pour leur défense.
    @François-Charles: L’expand fonctionne bien en effet. Je ne sais pas si c’est une tendance provenant des agence de pub ou médias. Je crois juste que ce sont les afficheurs qui proposent une offre permettant aux annonceurs de donner un côté event à leurs campagnes. C’est bien vu mais comme toujours ce n’est pas gage de réussite en terme de pertinence, en revanche c’est sans conteste remarkable. Sur une belle créa comme ici c’est même gagnant !
    @Cd: oui clairement !

  3. J’en ai vu deux autres hier, et sincèrement tu as capturé la plus jolie de toutes. Les oranges et les rouges sont simplement atroces ! Et sans les sièges de couleur similaire c’est pas fabuleux.
    Pour le coup je pense que c’est la première fois que j’ai aimé une OP en lisant un article et l’ai détesté IRL.

  4. @Pierre: Probablement ! Mais tu sais c’est souvent le cas, il suffit d’un peu de chance comme c’est le cas ici : Une belle station, les mêmes couleurs pour que ça fonctionne bien. Après je pense que dans le métro il est difficile d’exiger des emplacements en particuliers. Par ailleurs je crois que le fait d’utiliser des stickers va vite être assez banal… Mais bon, c’est comme tout 🙂

  5. C’est aussi une question de budget ! Un marque propose du divertissement événementiel selon les moyens dont elle dispose. Alors oui, ça n’est pas du même niveau que la campagne Nissan, mais cela reste assez différenciant pour que le public cible soit interpellé, du moins en ce qui me concerne 😉

  6. @beN: C’est totalement une histoire de budget en effet. J’aime personnellement mieux le traitement de la campagne Schweppes que celui de Nissan. Pour ce qui est de la différenciation, je suis aussi d’accord, mais à ton avis, et-ce ce que ces affichages out of the box seront remarkable longtemps ? J’imagine que oui, mais s’il y avait une courbe exprimant un degrés de remarkability – j’invente trop de mots en ce moment – elle serait probablement logarithmique, et donc – hormis pour les campagnes créativement réussies – le fait de poser des stickers dans le metro ne sera pas plus efficace (par rapport au budget supplémentaire) qu’une bonne campagne traditionnelle. En d’autres termes, je ressors ma rengaine de la forme qui ne suffit pas à sublimer un fond mal pensé.

Comments are closed.